La Brasserie La Loco à Nantes est reconnue pour la qualité de ses fruits de mer et autres crustacés. La Brasserie propose, entre autres, à sa carte une succulente version du homard entier. Mais qui connaît réellement l’histoire de se met de luxe ?

Autrefois surnommé le cafard des mers…

Et oui, au 17è siècle, lorsque l’on commence à consommer du homard aux Etats-Unis, il est considéré comme un plat de seconde zone réservé aux prisonniers, orphelins et servants. Des domestiques parviennent même à condamner leur maître à cause du traitement culinaire qu’il leur inflige et la justice lui interdit de leur servir du homard plus de 3 fois semaine ! ll était clairement socialement associé à la pauvreté. Au 18è, il est tellement courant sur les côtes qu’il est encore considéré comme banal. Consommé par les classes pauvres, début 19è, on l’utilise même comme viande pour chats vendue moins chère qu’une boite de haricots !!

Un siècle plus tard, le homard gagne ses lettres de noblesse.

Ce n’est qu’à la fin du 19è, lorsque les Etats-Unis développent leurs réseaux de chemins de fer et pour tirer sur les coûts, que les compagnies ferroviaires se mettent à servir du homard. En choisissant de servir le crustacé sur des zones éloignées des côtes, avec l’étiquette de « produit exotique », les compagnies ferroviaires opèrent un formidable coup marketing. Les voyageurs se trouvent séduits par cette viande à la texture nouvelle et la côte du crustacé se met à grimper pour arriver en 1920 à un plat de luxe.

Une noblesse jamais perdue.

Depuis, avec les lois de protection des fonds marins, le homard est devenu en 1940 une denrée rare dont la demande n’a fait qu’augmenter, verrouillant sa position de met haut de gamme ! La Brasserie La Loco, vous invite à découvrir sa version du homard entier sur www.laloco-nantes.com !

 

quis, Lorem felis vel, ut venenatis amet, efficitur.